Archives mensuelles : juillet 2012

one… another

Prenons l’exemple suivant :

What is motivating for one student might not be motivating to another.

Pour rendre cette phrase en français, il peut sembler évident de calquer la structure one… another… et de dire quelque chose comme :

Ce qui est motivant pour un élève ne le sera pas nécessairement pour un autre.

Et pourtant, est-ce vraiment ce qu’on dirait le plus naturellement en français ? À mon avis, la réponse est non. Il existe en français une structure qui n’a pas d’équivalent direct en anglais et qui est précisément la formule idéale dans le cas présent. Cette structure consiste à utiliser le déterminant tel :

Ce qui est motivant pour tel élève ne le sera pas nécessairement pour tel autre.

Contrairement à l’article indéfini un, tel exprime parfaitement l’idée que le substantif est à la fois indéfini et bien particulier. Comme le dit le Robert, il sert à « désigner une personne ou une chose déterminée, mais qu’on ne peut ou qu’on ne veut pas désigner avec plus de précision ».

Il y a bien en anglais le déterminant such, mais il n’est jamais utilisé dans ce sens indéfini. Pour rendre l’indéfinité bien particulière qu’exprime tel, l’anglais n’a ici que one, qui exprime le caractère déterminé de la personne ou de la chose en mettant l’accent sur son nombre.

À mon humble avis, les francophones qui sont trop exposés à l’anglais ont tendance à perdre l’habitude d’utiliser le français tel, qui est pourtant un élément utile et bien propre au français. (Je parle ici du déterminant. Le mot français tel est en revanche souvent utilisé, parfois abusivement ou avec un accord bancal, comme équivalent de comme par les francophones d’Amérique du Nord. Mais ce sera pour un autre article.)