Archives mensuelles : septembre 2014

A(n)… is…

J’ai déjà, dans un article antérieur, évoqué les problèmes posés par les phrases anglaises utilisant la structure another… is… Dans le même ordre d’idées, j’aimerais évoquer aujourd’hui ceux posés par les phrases utilisant la structure a(n)… is…

Comme toujours, la meilleure façon de procéder est de commencer par un exemple :

The team members decide that a function of the team is to review caseloads.

Les traducteurs en herbe qui se focalisent trop sur le lexique et oublient de tenir compte des différences de syntaxe risquent d’être tentés de proposer une traduction comme la suivante :

Les membres de l’équipe décident qu’*une fonction de l’équipe est d’examiner les dossiers.

C’est pour moi une grosse erreur, parce que ce n’est tout simplement pas ce qui se dit naturellement en français. L’article indéfini français un(e) n’appelle pas les mêmes structures syntaxiques que son équivalent anglais a(n). Comme souvent, la grammaire anglaise est pleine de sous-entendus et, dans ce cas-ci, ce qui est sous-entendu est que l’équipe a plusieurs fonctions et que celle qu’on évoque ici n’en est qu’une parmi d’autres.

Le français a lui-même ses propres sous-entendus et ses propres tournures elliptiques, mais celle-ci n’en fait pas partie. Le français a en quelque sorte horreur du vide et préfère souvent expliciter l’implicite, même si cela allonge le texte.

Dans ce cas-ci, cela signifie qu’il faut dire explicitement, d’une manière ou d’une autre, que l’équipe a plusieurs fonctions et que celle qu’on évoque n’en est qu’une parmi d’autres :

Les membres de l’équipe décident que l’une des fonctions de l’équipe est d’examiner les dossiers.

La différence est subtile, mais cruciale. Le français dit deux choses : en utilisant l’article défini les (sous sa forme contractée avec la préposition de, dans des), il indique clairement que l’équipe a un ensemble plural de fonctions et, en utilisant la tournure (l’)un(e) de, il indique que la fonction évoquée dans cette phrase n’est qu’un élément particulier de cet ensemble.

Au Canada, je vois bien trop souvent des traductions dans lesquelles le traducteur s’est contenté de calquer la structure anglaise, sans expliciter le caractère plural de l’ensemble dont l’élément fait partie en remplaçant a(n)… par (l’)un(e) des